Après l’attentat perpétré à Carcassonne et à Trèbes, le Grand Orient de France s’incline devant la mémoire des quatre nouvelles victimes du fanatisme islamiste et exprime sa compassion aux familles et aux proches des victimes. Il rend aussi un hommage tout particulier au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui a sacrifié sa vie pour sauver celle d’une otage.

250 morts déjà. Et des centaines de blessés. A chaque nouvel attentat pourtant, les discours de déni, tendant à relativiser ce fléau terroriste, continuent à se propager dans certains milieux universitaires, médiatiques et intellectuels.

En affirmant les idéaux républicains de liberté, d’égalité, de fraternité ; en martelant que les principes universalistes sont une nécessité ardente face aux idéologies racialistes, différentialistes, ethnicistes ; en dénonçant la malsaine émulation des surenchères identitaires incarnées à la fois par l’intégrisme religieux et une extrême droite utilisant toujours les mêmes registres argumentaires, hélas électoralement payants.

Le Grand Orient de France, engagé avec constance dans le combat humaniste et universaliste, en appelle à la résistance face au fanatisme, à la fin de la complaisance et de l’indulgence face à la propagation du discours intégriste. Il rappelle que l’exigence laïque est la seule option pour garantir la paix sociale et civile et pour contenir les tentations concordataires qui s’expriment de plus en plus ouvertement.