Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Présidentielle 2022

-42J -23H -5Min -53Sec

Vudailleurs.com

Guerre en Ukraine : les petro- monnaies en première ligne Par Thomas Flichy de La Neuville

Au cours des derniers jours, le champ de bataille est resté relativement stable. Sur la ligne de feu, le président ukrainien s’est essentiellement concentré sur des actions de communication – refusant fréquemment les propositions de trêves – quel qu’en soit le coût occasionné pour sa propre population, prise en otage des combats. Face à cette stratégie, l’armée russe fut tentée de perdre son sang-froid indépendamment des pertes civiles occasionnées. Alors que les deux armées s’épient, la guerre des nerfs est poussée à son paroxysme. Pour la Russie, les pertes occasionnées ont été trop lourdes pour qu’un recul soit envisageable. La voici prise en otage de ses propres soldats morts.

Toutefois, le véritable bras de fer a lieu ailleurs au sein d’une strate géoéconomique plus profonde. Il n’aura échappé à personne que le président Bachar-el-Assad a été accueilli par les Émirats Arabes Unis, pays qui a refusé d’accueillir des réfugiés ukrainiens à l’instigation de Moscou. La principale question évoquée fut celle des gisements de gaz de Méditerranée orientale. La semaine dernière, L’Arabie Saoudite avait ouvert la possibilité de vendre son pétrole en e-yuan ce qui avait provoqué un tollé à Washington.

Thomas Flichy de La Neuville 
Professeur d’université, Titulaire de la chaire de géopolitique de Rennes School of Business

Mais voici que le président Poutine vient de signifier à ses adversaires géopolitiques que le gaz russe ne serait désormais vendu qu’en roubles : une façon de renforcer sa monnaie tout en affaiblissant simultanément l’euro et le dollar. Si l’on prend en compte le fait que la Chine vient de sortir de sa neutralité pour soutenir la résolution russe à l’ONU, l’on peut légitimer se demander quels sont les outils restant à la disposition des puissances antagonistes afin de mettre en échec la guerre des pétro-monnaies en marche.

Comments

  • Frédéric PORLIER
    mars 30, 2022

    Chine, Syrie, Russie…Vers une internationale de la dictature !

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!