Les affrontements du 12 au 17 juillet 2020 à la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan avaient déjà fait de nombreuses victimes.

Aujourd’hui, le conflit se déplace, opposant les mêmes forces en présence. La Région du Haut-Karabakh, peuplée essentiellement d’Arméniens, est située à la frontière de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan dans la région du Caucase. Les bombardements terrestres et l’utilisation de drones font payer un très lourd tribut aux civils.

Un cessez-le-feu semble avoir été; demandé par les forces en présence.

Ce que demande le Grand Orient de France, c’est l’arrêt définitif des combats pour laisser la place à la négociation et au dialogue, dans le respect du droit international et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le groupe de Minsk en charge de la médiation dans ce conflit doit imposer un cessez-le-feu immédiat et les co-Présidents de ce groupe doivent rappeler à tous leurs membres, dont la Turquie, que le dialogue est impératif pour retrouver la paix.

Nous n’avons qu’une passion, celle de la philosophie des Lumières, de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité entre les peuples.

Le Grand Orient de France apporte tout son soutien aux Frères Arméniens et à la population qui souffre.

Le Grand Orient de France travaille sans relâche à améliorer les conditions de vie des peuples bafoués, humiliés et combat toute forme de violence, de totalitarisme et d’ingérence qui tendraient à les asservir.