En France, environ un couple sur dix consultes un jour pour un problème d’infertilité. Chez l’homme, un nombre insuffisant de spermatozoïdes dans le sperme, des anomalies des spermatozoïdes, peuvent favoriser l’infertilité. Or, différents facteurs affectent la qualité du sperme, comme le tabagisme, la consommation d’alcool… Des facteurs environnementaux, comme les pesticides, la pollution, ont aussi été évoqués. Mais les ondes électromagnétiques liées à nos usages des nouvelles technologies influencent-elles la spermatogenèse ?

Presque tous les hommes recourent au téléphone portable. Ce petit dispositif est le premier objet quotidiennement utilisé qui émet des ondes électromagnétiques. Pour tout dire, le Smartphone est souvent laissé dans la poche et c’est pourquoi il réussit à modifier la viabilité du spermatozoïde, sa morphologie et sa motilité. Plus les spermatozoïdes sont exposés aux radiations du téléphone, plus leur qualité baisse.

De même, les rats exposés à un ordinateur portable connecté au Wi-Fi pendant 7 heures par jour ont été examinés par la suite et la motilité de leur spermatozoïde a aussi été touchée. Qui plus est, leur nombre a considérablement baissé. Le stress oxydatif qui est occasionné par cette exposition corrobore également cette théorie. En outre, il importe de comprendre que les ondes électromagnétiques réduisent aussi le taux de testostérone dans le sang. Pourtant, c’est une hormone indispensable à la spermatogenèse.

Le mieux est alors de placer son Smartphone dans un étui et de le garder dans le sac à dos. De même, il ne faut pas placer son ordinateur sur les genoux, car cela contribue à la prolifération des ondes électromagnétiques vers le sexe masculin.

Hélène Samson