Un SPAC, nouveau véhicule financier très en vogue, s’est introduit à la bourse de Paris. Il s’agit du 1er SPAC de la transition énergétique en Europe et le 2ème à se coter sur le marché parisien cette année.

Il a été fondé par un connaisseur du secteur, Xavier Caïtucoli, cofondateur de Direct Energie, associé à d’autres investisseurs français : le banquier d’affaires Erik Maris ou le

Fonds Eiffel Investment Group. Ces professionnels ont choisi la place parisienne pour son écosystème de sociétés, d’investisseurs et un régulateur en pointe dans la finance durable.

 

Le SPAC Transition est pour l’instant sans activité opérationnelle, sans actif et donc son titre est amené, dans un premier temps, à très peu évoluer.

Son objectif, c’est de faire profiter le secteur de l’énergie de ses 215 millions d’euros levés en fin de semaine dernière, après un roadshow. Dans les mois qui viennent, Transition va donc chercher à réaliser une ou plusieurs acquisitions pour permettre à une ETI, entreprise française ou européenne du secteur énergétique, d’avoir accès aux marchés financiers, et lui permettre de grandir et se développer davantage.

 

 

 

 

Le 1er Spac dédié à l’énergie cote sur le marché parisien Euronext. Il s’appelle Transition, il s’agit pour l’instant d’un véhicule coté, vide, sans actif. Il est doté de 215 millions d’euros, avec lesquels il devrait racheter, sous 24 mois, une entreprise de la transition énergétique pour lui permettre d’avoir accès aux marchés financiers…L’un des sponsors de ce spac est l’ancien cofondateur de Direct Energies

Céline Laglande