Une école primaire de Zhuhai, dans le sud-est de la Chine, a mis en place un système de puce électronique intégrée dans le col de chemise des élèves afin de les surveiller.

Dès l’entrée dans l’établissement, la puce est détectée par des capteurs d’identification qui permettent d’effectuer un premier filtrage, sans avoir besoin de fournir une carte ou de se soumettre à la reconnaissance faciale.

 

Selon Yan Wengui, le directeur de l’école ce nouveau système de surveillance paraissait nécessaire tout simplement parce qu’il avait détecté avant sa mise en place « certaines failles de la gestion scolaire », explique-t-il au journal local. Cette puce électronique permet notamment de collecter des informations concernant la trajectoire des élèves ou le temps qu’ils passent dans les différentes zones de l’établissement scolaire.

Un dispositif qui renforce la sécurité des enfants

Ces données sont ensuite transférées sur une plateforme d’information qui est à disposition de la direction de l’école, des professeurs mais aussi des parents d’élèves. Une manœuvre qui permet, selon Yan Wengui, de renforcer la sécurité des enfants. En effet, en cas de repérage d’une zone dangereuse ou d’un trajet inhabituel, le système envoie directement une alerte aux parents, aux enseignants et à la direction de l’école pour les avertir d’une situation à risques.

Hélène Samson