Selon le Forum économique mondial, Internet représente « le système nerveux de l’économie mondiale ». Un centre névralgique, encore absent des régions les moins développées du monde. La question a même été inscrite à l’ordre du jour des Nations unies, dans la réalisation des objectifs de développement à atteindre d’ici 2030.

Cela demande de penser Internet comme une infrastructure pleinement développée et les pays occidentaux l’ont bien compris dans le déploiement de la 5G. À l’échelle mondiale, il reste des milliards de nouveaux utilisateurs potentiels à atteindre, environ un milliard. 

La moitié des habitants de la planète sont aujourd’hui connectés à Internet. Il y a dix ans, le pourcentage de la population connectée au niveau mondial était de 20 %. La route vers un monde pleinement connectée est longue mais rapide.

 

Fin 2018, 44 % des personnes encore non connectées dans le monde vivaient sur le continent africain. Le nœud du problème est alors : comment Internet peut-il réussir à faire le tour du monde? Les Nations unies ont formulé quelques recommandations de base à l’intention des gouvernements. Il s’agit notamment d’un soutien économique dédié à des entreprises locales qui veulent se lancer dans le monde numérique et d’une aide fiscale sur les équipements nécessaires. Le but est de diffuser la culture numérique et les contenus dans la langue maternelle des pays pour les faire devenir acteurs de leur développement numérique.

Sahara Cohen