Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-173J -10H -7Min -27Sec

Image Alt

Vudailleurs.com

La Première ministre met sous tension les opposants à l’éolien !

Le gouvernement, par la voix de madame la Première ministre Elisabeth Borne, porte en urgence un projet de loi visant à accélérer la production énergétique renouvelable en France. Oublié le discours d’Emmanuel Macron à Pau et l’acceptabilité sociétale, il faut avancer à marche forcée, quoi qu’il en coûte ! L’État veut déroger vite et peu importe les considérations de santé humaine, les catastrophes économiques et environnementales annoncées.

Après la folie des simplifications du gouvernement Jospin avec la loi Brotte, le gouvernement Borne veut aller en encore plus loin dans le déni de démocratie… Alors que les recours sont déjà compliqués pour les riverains et les associations, le gouvernement veut limiter encore plus les recours possibles des opposants, tout en simplifiant les démarches administratives des développeurs d’énergie renouvelable.

N’en jetez plus la coupe est pleine : la dictature Macron en matière d’énergie sera sans borne avec Borne !

Ce projet de loi vient contredire les dernières décisions de justice concernant l’intérêt public. Son article 6 précise que les installations d’énergie renouvelables répondent, dans un contexte de crise énergétique, à un intérêt public majeur et qu’il pourrait être possible de déroger aux règles de protection des espèces.

Enfin, le projet de loi prévoit un tarif réduit de l’électricité produite par les installations aux riverains de centrales solaires ou de parcs éoliens dans un rayon de 5 km, via leur facture d’électricité. Un avantage fiscal pour acheter la santé des Français et celle de leurs animaux, ou l’indécente froideur du gouvernement Borne…

Le Mouvement de la Ruralité CONDAMNE ce projet de loi d’exception, établi en dérogation du droit commun en raison de circonstances exceptionnelles, scandaleux et bafouant le principe de précaution et la liberté de chaque citoyen à pouvoir se défendre par les lois de la République. Il rendra coupable celles et ceux qui, en toute connaissance de cause, auront ainsi porté atteinte à l’intégrité physique des hommes, des femmes et des enfants proches de ces installations et à la biodiversité pour crime d’écocide.

LMR apportera tout son soutien aux habitants et aux associations anti-éolien qui vont lutter contre ce scandale d’État visant à acheter le silence des habitants de nos communes rurales !

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!