Pour les brasseurs et les amateurs de bière a lieu un spectacle déchirant en Allemagne. Des litres et des litres d’alcool ont atteint leur date de péremption. Faute d’être consommés, ils sont jetés dans les égouts. Les ventes de bière en bouteille dans les magasins n’ont pas suffi à compenser les chiffres des fermetures des bars. Certaines brasseries ont vu leur chiffre d’affaires baisser de 70 à 80 %.

Dans le paysage des brasseurs de bière, beaucoup sont des petits producteurs de bière – plus d’un millier sur plus de quinze cents.

 

Les brasseurs allemands demandent l’aide du gouvernement face à la chute des recettes, aggravée par le confinement durable et l’absence de perspective de réouverture. L’Allemagne a fermé ses bars et ses restaurants en novembre, car elle avait renforcé les restrictions sur les coronavirus.

La crise est aggravée par le fait que les brasseurs ne reçoivent pas les aides d’État accordées aux bars et aux pubs. Certains demandent donc la réouverture de la restauration en plein air aux alentours de Pâques. Les autorités discuteront d’un éventuel assouplissement des restrictions.

Hélène Samson