appelle les investisseurs privés à se mobiliser pour l’amorçage et la création.

Les faits sont têtus, les statistiques peu encourageantes, le climat général propice à la morosité… Mais faut-il pour autant baisser les bras, regarder impuissant notre économie ralentir, les chiffres du chômage s’emballer ?

 

MELIES ne s’y résoud pas et considère non seulement que notre destin n’est pas scellé d’avance, mais que c’est à nous de le rendre meilleur en s’appuyant sur nos points forts!

 

S’agissant de l’innovation par exemple, malgré une année 2012 marquée par la crise, le Languedoc-Roussillon affiche encore et toujours un dynamisme nationalement reconnu et conserve sa 3ème place lors du Concours National d’Aide à la Création d’Entreprises de Technologies Innovantes (derrière Île de France et Rhône-Alpes). Les “jeunes pousses” – ainsi qu’on les appelle aujourd’hui – sont bien présentes sur notre territoire ; ce qui leur fait cruellement défaut, ce sont les ressources financières nécessaires à leur éclosion.

 

Pour MELIES, cette réalité n’est pas une nouveauté.

Créée en 2006 sous la forme d’une association de Business Angels, MELIES a permis d’apporter 2,1 M€ de fonds propres à 25 entreprises innovantes, toutes basées en Languedoc-Roussillon. En termes d’emplois, la contribution est loin d’être négligeable, avec plus de 150 emplois créés (chiffres 2012).

 

Le rôle des Business Angels « façon MELIES» ne se borne pas à prendre le seul risque de financer l’amorçage et la création, il est aussi de prévoir et proposer un accompagnement bénévole et sécurisant. Les dernières études ont d’ailleurs montré que le taux de survie d’une entreprise accompagnée après sa création était de 5 fois supérieur à celui d’une entreprise non accompagnée…

 

L’innovation a besoin des investisseurs privés.

Forte de tous ces constats, l’association MELIES a décidé – en dépit du contexte économique – de lancer sans attendre un nouveau véhicule collectif d’investissement.  L’objectif  est de réunir les fonds nécessaires à la prise de participation dans 4 ou 5 entreprises (rythme moyen annuel d’intervention de MELIES). Les projets innovants ne manquent pas, à nous de nous mobiliser pour améliorer leur chance de réussite et contribuer ainsi à la dynamisation de l’économie régionale !