Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Présidentielle 2022

80J 23H 07Min 30Sec

Vudailleurs.com

Les robots tueurs : Un débat qui divise les Nations Unies

L’intelligence artificielle est de plus en plus présente sur les champs de batailles, il est nécessaire de se prémunir contre l’utilisation de « robots tueurs ». Pour l’heure, ces armes d’un nouvel âge n’existent pas vraiment ou de manière partielle. Mais le jour où elles entreront de plain-pied dans l’arsenal militaire – une perspective probable – il paraît impératif qu’elles obéissent à des règles contraignantes robustes qui prescrivent un contrôle humain permanent. C’est ce à quoi les Etats parties à la Convention sur certaines armes classiques, réunis du 13 au 17 décembre à Genève, devraient s’atteler. L’intérêt commun semble peu peser face au cynisme et aux égoïsmes nationaux.

Le vrai problème causé par ces « robots tueurs » est leur éventuelle autonomie de décision. Les robots, les drones, sont déjà déployés sur les champs de batailles mais les cibles sont définies par l’homme, et le tir est déclenché par l’homme. Dans leur rapport, les deux députés affirment qu’« en aucun cas la décision de tir ne pourrait être confiée à un système autonome »« Le chef militaire serait alors dans l’impossibilité d’évaluer la menace, et de mettre en balance sa connaissance du milieu et des règles d’engagement ainsi que la situation tactique d’ensemble », insistent-ils. « Un Terminator », l’expression revient plusieurs fois dans le rapport, serait une machine qui choisit seule sa cible, et qui choisit seule de l’engager.

La campagne « Stop killer Robots », qui rassemble près de 180 ONG, dont des grands noms comme Human Rights Watch ou encore Amnesty International, vient appuyer plusieurs dizaines de pays, qui souhaitent l’interdiction totale de ces armes.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!