Des documents, classé confidentiel, du ministère britannique de la Défense et contenant des informations secrètes sur l’armée, ont été trouvés par un passant à un arrêt de bus dans le Kent. Selon la BBC, le ministère a indiqué que l’employé impliqué dans la perte des documents a signalé l’incident la semaine dernière et qu’une enquête avait été ouverte.

Le passant qui a trouvé les documents, et qui a préféré rester anonyme, a contacté la BBC après avoir trouvé ces 50 pages. Le dossier contenait des documents sur les réactions possibles de la Russie, au passage Defender (un destroyer britannique) au large des côtes de Crimée. Le porte-parole du Kremlin n’a pas manqué de réagir en parlant de « provocation délibérée ».

Les documents trouvés ne parlent pas seulement de la relation avec la Russie. Selon la presse britannique, il y avait aussi des documents sur la présence militaire britannique en Afghanistan, après la fin de l’opération de l’OTAN menée par les États-Unis ; ou encore
des commentaires sur les campagnes d’exportation d’armes, dans lesquelles un « soupçon d’effet post-Brexit » a filtré quant aux domaines dans lesquels Londres pourrait se retrouver en concurrence avec ses alliés européens. Et ce n’est pas fini, le président américain en prendrait aussi pour son grade puisque certaines pages contenaient des évaluations des premiers mois de son administration.

Hélène Samson