didi

Oui cher Charlie, la France s est levée pour vous quand les vôtres ont été assassinés parce qu ils avaient usé de leur droit de caricature et de leur liberté d expression.

Oui, en nous levant pour eux, nous nous levions pour nous. Nous tous, français de toutes les couleurs et de toutes les confessions qui sommes attachés aux valeurs de liberté.

Oui, en Janvier nous étions tous Charlie, même si nous n’avions jamais eu envie de vous lire ou de vous soutenir, ce qui est mon cas.

Aujourd’hui, vous êtes toujours libres. Et c est tant mieux.

Mais est ce que cela vous autorise à être cruels, stupides et froids comme des serpents ?

Votre Une cette semaine m écoeure.

Non pas parce qu’elle touche le Général de Gaulle au quel je suis fidèle. Vous n êtes pas obligés d être gaullistes même si vous lui devez votre propre liberté d expression.

Non pas parce qu’elle touche Nadine Morano. Nous, « les politiques » comme vous dites , savons tous que nous pouvons être la cible de vos provocations et nous l acceptons même si cela peut nous blesser.

Mais parce qu’avec votre Une, vous avez touché au sacré.

Utiliser le handicap, l histoire discrète mais profonde et digne du Général avec sa propre fille est immonde.

Que ne feriez vous donc pour un bon mot, une bonne blague ou pour faire vendre votre papier ?

Qui avez vous fait rire ?

Vous nous écœurez.
Vous êtes indignes. Indignes du symbole que vous étiez devenus en ce début d année 2015.

Alors aujourd’hui, je suis toujours le Charlie de Janvier qui défilait pour la liberté d expression
mais
je ne serai jamais, JAMAIS ce Charlie que vous êtes devenu et qui oublie le cœur des hommes.

Sophie Primas