Les statues de guerriers grecs ont toutes un petit pénis. Quelle raison peut-il y avoir à cela ? Il faut savoir que pendant l’Antiquité, un petit pénis non dressé était associé par les Grecs anciens à la modération, une des qualités essentielles de la virilité et donc au guerrier. Au contraire, un grand pénis symbolisait l’incapacité à gérer ses pulsions et à agir de manière intelligente et rationnelle. C’est ce que nous dit Andrew Lear, professeur d’antiquités classiques à Harvard et Columbia.

« L’homme idéal en Grèce était rationnel, autoritaire et intellectuel » disent les chercheurs s’étant intéressés à la question. « Il devait certainement très bien se débrouiller, mais cela n’avait rien à voir avec la taille de son pénis. Il savait rester froid et rationnel. »

Les héros, les dieux, les athlètes, étaient donc tous représentés avec un petit pénis, indiquant qu’ils étaient des personnages honorables parce qu’ils étaient rationnels et capables de contrôler leur partie « animale ». Ce n’est pas un hasard si les satyres (êtres mythiques, moitié hommes et moitié chèvres, voués à la luxure sauvage) et d’autres types d’hommes qui n’étaient pas « idéaux », étaient représentés, eux, avec un grand pénis en érection.

Sahara Cohen