Sandrine Rousseau s’est qualifiée pour le second tour de la primaire écologiste en obtenant 25,14 % des voix, selon les résultats dévoilés par Europe Ecologie-Les Verts, dimanche 19 septembre. Elle affrontera Yannick Jadot, qui a réuni 27,7 % des votes au premier tour, lors d’un nouveau vote en ligne entre le samedi 25 et mardi 28 septembre, qui déterminera le candidat écologiste pour l’élection présidentielle.

 

Vice-présidente de l’université de Lille chargée de la vie universitaire, l’écologiste de 49 ans est docteure en économie industrielle et maîtresse de conférences en sciences économiques.  Après avoir rejoint le nord de la France au tournant des années 2000, Sandrine Rousseau a su y gravir les échelons de l’université, mais aussi ceux d’Europe Ecologie-Les Verts. Elle se hisse à la vice-présidence du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais entre 2010 et 2015. Elle est porte-parole nationale en 2013 et secrétaire nationale adjointe des Verts en 2016.

Défense des minorités discriminées, intersectionnalité des luttes féministes, antiracistes et décoloniales… Sandrine Rousseau revendique porter « un projet de renversement de la domination au sens large »« Tout notre système économique, social et sociétal est fondé sur le triptyque : nous prenons, nous utilisons et nous jetons. Le corps des femmes, le corps des racisés. Nous ne voulons plus ça et c’est ça la révolution que je vous propose », disait-elle encore lors des journées d’été écologistes à Poitiers, en août 2021.

 

Hélène Samson