Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

-88J -5H -31Min -34Sec

Vudailleurs.com

Relations Russie – Etats-Unis : parfois très froid, jamais très chaud

Jeune et en apparence moderne, Vladimir Poutine était d’abord apparu de façon très positive aux yeux des États-Unis, comme étant un homme plus pragmatique et moins idéologique, avec qui ils pourraient « faire affaire ».

Dès son élection, George W Bush a mis un point d’honneur à recevoir son homologue russe dans les meilleures conditions, dans son ranch au Texas ou lors d’une belle partie de pêche sur la côte du Maine. Une familiarité qui a disparu lorsque les États-Unis ont envahi l’Irak en 2003 et renversé Saddam Hussein.

La guerre entre la Russie et la Géorgie a encore un peu plus tendu la relation entre Moscou et Washington. En 2009 l’administration Obama tente de réchauffer la relation, avec plus ou moins de succès….
En 2014, nouveau coup de semonce : les relations se détériorent encore plus lors du conflit en Ukraine.
Quelques mois après, lors de la commémoration du Débarquement en Normandie
Poutine et Obama se sont tenus à bonne distance, aucune rencontre bilatérale n’a été organisée, et les regards en disaient long.

En 2016 Washington accuse le Kremlin d’ingérence dans la campagne présidentielle.

Ce dossier a jeté une ombre sur la présidence Trump. Pendant son mandat, le président américain a tenté de réchauffer les relations avec Vladimir Poutine, notamment lors du sommet d ‘Helsinki en 2018 mais le président russe a gardé ses distances.

En mars dernier, les agences de renseignement américaines ont indiqué que la Russie avait également tenté de saper la campagne de Joe Biden lors des élections de 2020.

Une nouvelle accusation loin d’ébranler Poutine. Après tout, il a survécu à quatre présidences américains

Hélène Samson

Comments

  • Anonyme
    juillet 10, 2021

    5

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!