Derniers Articles

Restez en contact avec nous

Vous avez une question? Vous souhaitez entrer en contact avec la rédaction? Ce formulaire vous permettra d’envoyer une demande à notre équipe. Nous vous répondrons dans les 48h suivant l’envoi de votre message.

Email
contact@vudailleurs.com

Addresse
25 RUE MICHEL ANGE

75016 PARIS 16

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Présidentielle 2022

123J 02H 22Min 35Sec

Vudailleurs.com

Restrictions budgétaires en France, la Défense impactée

La Défense de la France est sur le fil. La ministre des Armées Florence Parly a annulé un déplacement sur la base aérienne de Mont-de-Marsan en raison de délicates négociations budgétaires.
Alors qu’Emmanuel Macron, le président, a promis une augmentation du budget militaire pour atteindre les 2 % du PIB en 2025, la situation déficitaire globale du pays perturbe cette promesse de campagne.

En 2017, le budget de la Défense s’est monté à plus de 40 milliards d’euros, soit 1,77 % du PIB. Mais depuis, 2,7 milliards de crédit ont été gelés et le gouvernement a demandé une réduction des dépenses de 850 millions d’euros, déjà votée par le Parlement.

Le budget original ne serait pas amputé, selon Gérald Darmanin, le ministre des comptes publics, qui ne précise toutefois rien sur les milliards de crédits gelés. Il faut savoir qu’en 25 ans, la Défense a perdu 20 % de son budget.
Ces dernières années, les priorités avaient changé avec l’engagement français en Afrique et l’opération Sentinelle dans le cadre de l‘état d’urgence. Mais entre rester dans les clous du pacte de stabilité ou “donner les moyens aux militaires de défendre la France”, comme l’a promis Edouard Philippe, il va falloir arbitrer encore plus clairement.

Au total, l’Etat va économiser 4,5 milliards d’euros en 2017 sur son budget global.

Gérald Darmanin a détaillé ces économies : 60 millions d’euros pour Matignon sur ses frais de fonctionnement, 268 millions d’euros à Bercy en réduisant par exemple le coût d’un programme de numérisation, 282 millions d’euros au ministère des Affaires étrangères dont la moitié provenant d’un recul de l’aide publique au développement. Aux Transports, les économies prévues atteignent 260 millions d’euros, avec un passage en revue de tous les grands projets.

Source : Euronews

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!
You don't have permission to register
error: Content is protected !!