François Barnaud – Maire

Au-delà de la gestion de ce premier confinement pour l’ensemble de la population fidélienne, deux points de vigilance ont particulièrement retenu notre attention : le bien-être des personnes âgées ou dépendantes et l’accueil des enfants.
En effet, les difficultés liées au confinement nous ont amenées à prendre des décisions de sorte à apporter notre aide à ces populations.
« Réconfort et vigilance » ont été notre mot d’ordre pendant cette période. Ainsi, les élus et les secrétaires de mairie ont régulièrement pris contact, par téléphone, avec les fidéliens fragiles. Nous avons également organisé, en lien étroit, avec les commerçants de la commune, le portage à domicile de paniers alimentaires.
En ce qui concerne les enfants de notre école, je me dois de saluer la réactivité et l’investissement du corps enseignant et des collaborateurs de notre accueil de loisirs qui ont travaillé de concert dans le but d’assurer, sans discontinuité, l’accueil des enfants des personnels devant impérativement se rendre à leur travail, tout en s’adaptant, bien entendu, au protocole mis à jour régulièrement par les autorités.
Néanmoins, la totalité des Fidéliens n’a pas été oubliée avec la distribution, dans chaque foyer, de masques réutilisables financés par le Département de la Creuse et la commune de Saint-Fiel et distribué par les élus Fidéliens. L’Etat ne s’est pas ailleurs engagé à rembourser aux communes une partie du coût d’achat de ces masques.
L’organisation du travail des agents communaux administratifs et techniques a également dû être modifiée. Le télétravail a été instauré au secrétariat de mairie, ave toutes les difficultés dues à un territoire rural sans accès au haut débit. Pour autant, le lien n’a jamais été coupé avec la population. J’ai moi-même assuré une permanence en présentiel chaque matin à la mairie et à distance, les secrétaires ont au accès aux mails et messages téléphoniques des Fidéliens. Le suivi administratif a ainsi été assuré. En ce qui concerne le personnel technique, la priorité a été donné aux travaux individuels sans contact avec la population.
Sur le plan financier, il est bien évident que le coût de gestion de cette crise n’est pas anodin. Le poste le plus important concerne l’accueil des enfants dans les meilleures conditions sanitaires : forte augmentation des achats de savon, d’essuie-main. L’obligation de limiter le brassage des enfants nous oblige à multiplier les lieux d’accueil et donc les spots de ménages. De même un troisième service a été mis en place au restaurant scolaire. Tout ceci augmente sensiblement les charges de personnel et celles liés aux produits d’entretien et à la protection individuelle des agents. 
Ainsi, la commune reste mobilisée, tant les élus que leurs collaborateurs, dans le but de répondre le mieux possible aux attentes et aux besoins de ses administrés, en préservant au maximum le lien social et l’unité face à cette crise sans précédent.