«  Versailles – 1691 : La Maintenon ne supporte plus la présence de la Montespan. Bontemps, Premier Valet de Chambre du Roi, échafaude un plan…mise en scène: Annie Monange adaptation: Marie Véronique Raban avec: Annie Monange, Christine Melcer, Patricia Gleville (en alternance) et Philippe Blanchard

La pièce avait initialement une durée avoisinant les trois heures et une distribution importante comme la plupart des pièces de cette époque. J’ai choisi d’en faire une adaptation plus ramassée en réduisant la distribution aux trois personnages principaux sous la forme d’un huis clos historique dominé par l’omniprésence invisible du Roi. Tout tourne autour de la rencontre de ces deux « Grandes Dames » orchestrée par Bontemps, Premier Valet de Chambre du Roi et personnage de haut rang, seule personne à laquelle Louis XIV se soit jamais vraiment confié.

Même si Madame Simone ne figure que comme inspiratrice de ce texte, il n’en reste pas moins que, dès lors que l’on a eu l’occasion de lire ses quelques ouvrages autobiographiques, fort intéressants au demeurant en tant que témoignages d’une époque et de son milieu artistique, on reconnaît sa patte et son tempérament. Cette version « concentrée » permet aux trois comédiens de s’épanouir pleinement dans l’interprétation de ces personnages historiques hauts en couleurs. À l’ombre du Roi Soleil, intérêts politiques, rancune, jalousie et tendresse maternelle s’affrontent dans une tension glaçante… J’ai eu à cœur de proposer à nouveau ce texte à l’écriture acérée car même s’il s’agit d’une situation dramatique, cette comédie pleine d’esprit et d’humour est à la fois divertissante et fort instructive.

 

Marie Véronique Raban