Avec la 5G, nous entrons dans une nouvelle ère : celle d’une connectivité plus rapide, plus intelligente et plus efficace. 

En complément des réseaux existants, cette nouvelle forme de connectivité, va impulser les prochaines grandes étapes de la transformation numérique de nos sociétés et des entreprises. Le déploiement de la 5G sera un facteur d’attractivité supplémentaire des territoires et va réinventer de nombreux secteurs, notamment dans l’industrie. Mais les bénéfices de la 5G sont notoires aussi pour les particuliers. Alors comment en profiter ?


Il faut tout d’abord être éligible à la 5G

C’est la première condition : il faut être dans l’une des villes couvertes pour espérer capter le signal. C’est une évidence. Mais, il convient de la rappeler. Car, il y a aura seulement cinq à dix villes en 5G. Et encore, tous les opérateurs ne vont pas déployer leur réseau 5G en même temps dans toutes les villes.

En effet, depuis 2018, les opérateurs effectuent dans certaines villes des tests 5G sur des supports expérimentaux. C’est le cas de Bouygues Telecom à Bordeaux et à Lyon. On peut donc imaginer que la 5G Bouygues sera d’abord disponibles dans ces deux villes. Même chose pour la 5G de SFR à Nantes et à Toulouse.

Pour la 5G d’Orange, c’est un peu différent. L’opérateur effectue des tests dans un plus grand nombre de villes, et notamment : Paris, Lille, Marseille, Montpellier et Nantes. La question est de savoir si le nouveau réseau mobile de l’opérateur sera présent dans toutes ces villes dès son lancement.

C’est encore différent pour la 5G de Free qui effectue actuellement des expérimentations 5G dans la seule ville de Paris. L’opérateur va donc devoir en choisir une seconde ville où déployer son réseau en priorité.

Il faut ensuite avoir un forfait adapté

À quelques mois du lancement en France du réseau mobile de 5ème génération, les opérateurs n’ont pas encore communiqué sur la nature de leur future offre mobile en 5G. Si on s’en réfère à ce qui fait dans les pays européens qui ont déjà basculé en 5G, plusieurs cas de figures sont possibles. D’un pays à un autre, et même d’un opérateur à un autre, la nature des abonnements n’est pas la même.

En Finlande, par exemple, les forfaits 4G cohabitent avec les forfaits 5G et les abonnés peuvent souscrire librement à l’un ou à l’autre. En Allemagne, c’est différent, il n’y a que des forfaits 5G compatibles avec la 4G.

Et ce n’est pas tout, les services inclus dans les forfaits varient aussi d’un pays à un autre et d’un opérateur à un autre. Toujours en Finlande, l’offre est segmentée en fonction du débit Internet délivré par votre smartphone. Alors qu’au Royaume-Uni, l’opérateur Three différencie ses forfaits 5G en fonction de l’enveloppe data qu’ils embarquent.

Chez Orange et SFR, la 5G devrait être plus chère que la 4G. C’est du moins ce que les deux opérateurs ont laissé comprendre. « Dans tous les pays du monde où la 5G est déployée, on observe qu’il y a une monétisation différente par rapport à la 4G« , dit-on chez SFR. Alors que du côté d’Orange, « la question est de savoir si donnera davantage de contenus, de la data par exemple, pour un peu plus cher« .

Ensuite, avoir un smartphone compatible 5G

C’est la troisième condition afin de pouvoir profiter du nouveau réseau mobile : il va falloir s’équiper d’un nouveau smartphone. Mais pourquoi ?

Tout d’abord, c’est une question de fréquences. Les smartphones ne sont pas compatibles avec toutes les fréquences. Or, celles de la 5G sont différentes. Le réseau mobile de 5ème génération va en effet utiliser la bande des 3,5 GHz et, plus tard, celle des 26 GHz, qui ne sont pas exploitées par la 4G. En revanche, soyez tranquille, un smartphone 5G sera compatible avec la 4G.

Préparons nous à cette nouvelle aventure numérique qui commence dès aujourd’hui !

Hélène Samson