Elle préside depuis 18 ans la Cour constitutionnelle du Gabon. Après un cursus universitaire sans faute, Marie-Madeleine Mborantsuo a suivi un stage à la Cour des comptes à Paris. Titulaire d’un diplôme de Finances publiques à la Sorbonne, la Docteur en Droit est nommée présidente de la Chambre des comptes de la Cour suprême à seulement 28 ans.

 

Elle devient Présidente la Cour constitutionnelle en 1998, poste qu’elle occupe encore aujourd’hui. Brillante juriste, Elle a été première vice-présidente du Comité international de bioéthique de l’UNESCO et présidente de l’Association des cours constitutionnelles des pays ayant en partage l’usage du français (ACCPUF)1. Elle est également arbitre conciliateur au Centre international des règlements des différends relatifs aux investissements (CIRDI), un organe de la Banque mondiale, membre d’une des commissions des Nations unies chargée du règlement des conflits frontaliers, de l’Association des juristes africains (AJAF) et de l’Association des femmes juristes gabonaises (AFJG)

 

Marie Madeleine Mborantsuo aussi appelée « 3M » et son équipe actuelle quitteront leurs fonctions en 2027.

Agée de 66 ans aujourd’hui, Marie Madeleine Mborantsuo, née le 11 avril 1955, aura 72 ans en 2027 et aurait passé 36 ans à la tête de cette institution mise en place en 1991 après la conférence nationale qui a réinstauré le multipartisme dans ce petit pays d’Afrique.

Hélène Samson