Les origines du métaverse

 

Le concept de métavers est populaire auprès des entreprises technologiques qui pensent qu’il pourrait s’agir d’un nouvel Internet 3D, connectant des mondes numériques où les gens traînent dans la réalité virtuelle.

Ses origines viennent du roman de science-fiction Snow Crash de Neal Stephenson en 1992, où il a servi de successeur à Internet basé sur la réalité virtuelle.

Les entreprises technologiques ont essayé d’implémenter des éléments de métaverse dans des jeux populaires, notamment Animal Crossing, Fortnite et Roblox.

Cela inclut la planification d’événements en direct tels que des concerts et des tournois où des millions de joueurs peuvent interagir du monde entier.

Facebook a beaucoup investi dans la réalité virtuelle, dépensant 2 milliards de dollars (1,46 milliard de livres sterling) pour acquérir Oculus, qui développe ses produits de réalité virtuelle.

En 2019, il a lancé Facebook Horizon – un environnement immersif sur invitation uniquement où les utilisateurs peuvent se mêler et discuter dans un espace virtuel avec un avatar de dessin animé via des casques Oculus.

La vision de Mark Zuckerberg

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a décrit sa vision d’un « meta-univers » (metaverse en anglais), un univers virtuel où il est désormais possible d’acheter des biens virtuels. « Faites cette expérience de pensée, pensez à toutes les choses dans votre vie qui n’ont pas besoin en fait d’être physique et qui pourraient être remplacées par un hologramme dans un monde où vous portez des lunettes intelligentes », a expliqué le patron de Facebook. « Les télévisions n’auront plus besoin d’exister physiquement, cela peut juste être une application » qui via ces lunettes « projette sur un mur » des images « qui peuvent être partagées avec vos amis », a-t-il poursuivi.

Pour Facebook, la réalité augmentée ou virtuelle n’est pas « juste un moyen de créer une nouvelle expérience formidable, mais créer une vague économique qui pourrait créer des opportunités pour les gens dans le monde entier », a-t-il affirmé. « C’est quelque chose que nous allons voir se débloquer dans les prochains 5 à 10 ans », a-t-il déclaré.

Sahara Cohen