Pour beaucoup, il s’agit de l’un des derniers grands chantiers du quinquennat d’Emmanuel Macron… Le projet de loi Climat est à l’honneur, ce mardi, à l’Assemblée nationale. Il doit faire l’objet d’un vote solennel. Les débats avaient été parfois houleux, durant 3 semaines. 7000 amendements ont été déposés. La loi climat est inspirée des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Si certains points retenus manquent d’ambition pour les écologistes, d’autres ont été durcis après les débats à l’Assemblée.

C’est le cas notamment de la régulation de la publicité.
Les prospectus dans les boites aux lettres vont devenir interdits sans un autocollant les autorisant … Une façon de lutter contre le gaspillage.
La publicité à propos des énergies fossiles sera également interdite.

Meilleure communication environnementale attendue dans le textile : l’affichage environnemental avec une étiquette, qui affiche le score carbone d’un produit.

L’aérien est pénalisé, la loi prévoit de de supprimer les vols domestiques lorsqu’il existe un trajet alternatif en train de moins de 2 heures et demi. C’est plus sévère que la proposition de la convention citoyenne, qui souhaitait une alternative de 4 heures.

L’écocide est créé. Il punira les plus graves atteintes à l’environnement d’une peine allant jusqu’à 10 ans de prison et 4 millions et demi d’euros d’amende.

Et puis très controversé, les petits écoliers devront s’adonner à l’expérimentation, durant deux ans, de menus végétariens dans les cantines scolaires au moins une fois par semaine.

Sahara Cohen